summaryrefslogtreecommitdiffstats
path: root/chapitres/calculs-galois.tex
diff options
context:
space:
mode:
Diffstat (limited to 'chapitres/calculs-galois.tex')
-rw-r--r--chapitres/calculs-galois.tex8
1 files changed, 4 insertions, 4 deletions
diff --git a/chapitres/calculs-galois.tex b/chapitres/calculs-galois.tex
index 3bb2a1f..f9e8db7 100644
--- a/chapitres/calculs-galois.tex
+++ b/chapitres/calculs-galois.tex
@@ -263,7 +263,7 @@ Le morphisme $S_e$, appelé « substitution de Kronecker »,
a été introduit par Kronecker en 1882.
% cf. Schinzel
-\XXX --- Faut-il mentionner ici le fait qu'une extension algébrique
+\XXX — Faut-il mentionner ici le fait qu'une extension algébrique
finie séparable (par un polynôme explicite) d'un corps dans lequel on
sait algorithmiquement factoriser les polynômes possède la même
propriété ? (Cf.  Fried \& Jarden, lemme 19.2.2.) En revanche, sans
@@ -430,7 +430,7 @@ Soit $P \in k[X]$ un polynôme unitaire à coefficients dans un
corps $k$ : on notera $k(x) = k[X]/(P)$ l'algèbre quotient, où $x$
désigne la classe dans $k[X]/(P)$ de l'indéterminée $X$. On appelle
\emph{transformation de Tschirnhaus} sur $P$ un élément $y$ de $k(x)$
-dont le polynôme minimal $Q$ sur $k$ soit du même degré que $P$ ---
+dont le polynôme minimal $Q$ sur $k$ soit du même degré que $P$ —
c'est-à-dire que les puissances $1,y,y^2,\ldots,y^{\deg P-1}$ forment
une base de la $k$-algèbre $k(x)$ de dimension $\deg P$. On
représentera la transformation sous la forme $U(x)$ avec $U \in k[X]$
@@ -805,7 +805,7 @@ $(\lambda,\mu) = (\frac{b^2+4c}{b^2-4c}, \frac{4bc}{b^2-4c})$.
Autrement dit, si $P$ est irréductible, son groupe de Galois est
$\ZZ/2\ZZ$, ce qu'on savait bien sûr déjà. (Lorsque $b^2-4c = 0$, en
revanche, les transformations de Tschirnhaus de $P$ en $P$ sont tous
-les $(\lambda,\mu)$ tels que $\mu = \frac{b}{2}(\lambda-1)$ --- \XXX
+les $(\lambda,\mu)$ tels que $\mu = \frac{b}{2}(\lambda-1)$ — \XXX
revérifier ce truc.)
\end{exemple2}
@@ -1792,7 +1792,7 @@ invariant par $\mathfrak{S}_d$, il doit donner, une fois réduit
modulo $B$, un résultat indépendant de $Z_1,\ldots,Z_d$, qui est le
$R_P(f) \in K[X]$ recherché.
-\XXX (2012-10-12) --- Quel est le rapport entre ce calcul et celui
+\XXX (2012-10-12) — Quel est le rapport entre ce calcul et celui
d'un idéal d'élimination sur la variable $Y$ de $Y - P$ ? Éclaircir
cette question.