summaryrefslogtreecommitdiffstats
path: root/chapitres/corps-c1.tex
diff options
context:
space:
mode:
Diffstat (limited to 'chapitres/corps-c1.tex')
-rw-r--r--chapitres/corps-c1.tex12
1 files changed, 6 insertions, 6 deletions
diff --git a/chapitres/corps-c1.tex b/chapitres/corps-c1.tex
index 127a601..c5ea353 100644
--- a/chapitres/corps-c1.tex
+++ b/chapitres/corps-c1.tex
@@ -340,8 +340,8 @@ Cf. \ref{plusieurs-polynomes-meme-degre-sur-corps-c-r}.
\begin{proposition2}
Soit $k$ un corps fortement $C_r$ (resp. fortement $C'_r$), et $K$ une
extension finie de $k$. Alors $K$ est un corps fortement $C_r$
-(resp. fortement $C'_r$). (\XXX Ce résultat est peut-être faux ---
-Lang est obscur dans sa façon de dire les choses --- mais je ne
+(resp. fortement $C'_r$). (\XXX Ce résultat est peut-être faux —
+Lang est obscur dans sa façon de dire les choses — mais je ne
comprends pas où la démonstration échoue. À vérifier soigneusement,
donc.)
\end{proposition2}
@@ -667,9 +667,9 @@ d'entre eux ne soient jamais alignés.
\item Si $A,B,C$ sont trois points alignés, et $A',B',C'$ trois autres
points alignés, et si on note $A''$ (resp. $B''$, resp. $C''$)
l'intersection des droites $BC'$ et $CB'$ (resp. $AC'$ et $CA'$,
-resp. $AB'$ et $BA'$) --- ce qui sous-entend que $B$ est distinct de
+resp. $AB'$ et $BA'$) — ce qui sous-entend que $B$ est distinct de
$C'$ et $C$ de $B'$ et que la droite $BC'$ est distincte de la droite
-$CB'$ (resp...) --- alors les points $A'',B'',C''$ sont
+$CB'$ (resp...) — alors les points $A'',B'',C''$ sont
alignés. \emph{(Théorème de Pappus.)}
\end{enumerate}
\end{proposition2}
@@ -698,7 +698,7 @@ a-b&a'-b'&aa'-bb'\\
\end{matrix}
\right|
\]
---- qui se vérifie aisément.
+— qui se vérifie aisément.
\end{proof}
\begin{definition2}
@@ -922,7 +922,7 @@ est \emph{extérieur} ou \emph{intérieur} à la conique $C$ selon qu'il
existe $2$ ou $0$ tangentes à $C$ passant par $P$. (Sur le corps
$\RR$ des réels, la notion ainsi définie est bien celle qu'on a
l'habitude de désigner par là, au moins dans le cas où on pense à une
-ellipse --- c'est-à-dire que la conique ne croise pas la droite à
+ellipse — c'est-à-dire que la conique ne croise pas la droite à
l'infini. La terminologie est cependant désagréable en général :
ainsi, sur un corps algébriquement clos, une conique n'a jamais
d'intérieur. On se contentera de l'utiliser ci-dessous dans le cas