summaryrefslogtreecommitdiffstats
path: root/chapitres/spectre.tex
diff options
context:
space:
mode:
Diffstat (limited to 'chapitres/spectre.tex')
-rw-r--r--chapitres/spectre.tex4
1 files changed, 2 insertions, 2 deletions
diff --git a/chapitres/spectre.tex b/chapitres/spectre.tex
index 9b5c71f..321e8aa 100644
--- a/chapitres/spectre.tex
+++ b/chapitres/spectre.tex
@@ -162,9 +162,9 @@ quotient est, par construction, une injection. Puisque son image est une
sous-$k$-algèbre de $k$, donc égale à $k$, $\bar{f}$ est un isomorphisme.
L'idéal $𝔭_f$ est donc maximal. D'autre part, le morphisme composé
$k→A↠A/𝔭_f→k$, où la première flèche est le morphisme structural
-$\mathrm{str}:k→A$ (définissant la $k$-algèbre $A$), est
+$\mathtextrm{str}:k→A$ (définissant la $k$-algèbre $A$), est
l'identité car $\Hom_k(k,k)=\{\Id\}$. L'isomorphisme
-$A/𝔭_f⭇k$ est donc l'inverse du morphisme composé $\overline{\mathrm{str}}:k→A↠A/𝔭_f$ munissant
+$A/𝔭_f⭇k$ est donc l'inverse du morphisme composé $\overline{\mathtextrm{str}}:k→A↠A/𝔭_f$ munissant
le quotient $A/𝔭_f$ de sa structure de $k$-algèbre naturelle.
L'injectivité de l'application $田A(k)→\Specmax(A)$ est alors évidente :
le seul $k$-morphisme $A→k$ de noyau $𝔭$ est $A↠A/𝔭⭇k$ où