summaryrefslogtreecommitdiffstats
path: root/notes-mitro206.tex
diff options
context:
space:
mode:
authorDavid A. Madore <david+git@madore.org>2016-03-23 16:30:25 (GMT)
committerDavid A. Madore <david+git@madore.org>2016-03-23 16:30:25 (GMT)
commit03c5d8e1d403c04c29d930f8df8bee122cfe4a20 (patch)
treeb91b424d9ee68d64510ef05765be6376b8749ce3 /notes-mitro206.tex
parenta8f94b41361c3c09e7de5791ad7b9bbaa483976f (diff)
downloadmitro206-03c5d8e1d403c04c29d930f8df8bee122cfe4a20.zip
mitro206-03c5d8e1d403c04c29d930f8df8bee122cfe4a20.tar.gz
mitro206-03c5d8e1d403c04c29d930f8df8bee122cfe4a20.tar.bz2
Slight update to index.
Diffstat (limited to 'notes-mitro206.tex')
-rw-r--r--notes-mitro206.tex6
1 files changed, 3 insertions, 3 deletions
diff --git a/notes-mitro206.tex b/notes-mitro206.tex
index 876c0cc..9e1373d 100644
--- a/notes-mitro206.tex
+++ b/notes-mitro206.tex
@@ -134,7 +134,7 @@ quelques unes de ces théories des jeux.
le jeu possède un \defin{état}, qui évolue dans un ensemble (fini ou
infini) d'états ou \defin{positions} possibles ; un certain nombre de
\defin{joueurs} choisissent, simultanément ou consécutivement, un
-\defin{coup} à jouer parmi différentes \defin{options}, en fonction
+\defin{coup} à jouer parmi différentes \defin[option]{options}, en fonction
de l'état courant, ou peut-être seulement d'une fonction de l'état
courant ; ce coup peut éventuellement faire intervenir un aléa (hasard
voulu par le joueur) ; l'état du jeu évolue en fonction des coups des
@@ -3344,7 +3344,7 @@ $G/\equiv$, on a bien $f(x) = f(x')$ ssi $x\equiv x'$).
\subsection{Présentation informelle}
-\thingy Les ordinaux sont une sorte de nombres, totalement ordonnés et
+\thingy Les \index{ordinal}ordinaux sont une sorte de nombres, totalement ordonnés et
même « bien-ordonnés », qui généralisent les entiers naturels en
allant « au-delà de l'infini » : les entiers naturels
$0,1,2,3,4,\ldots$ sont en particulier des ordinaux (ce sont les plus
@@ -4394,7 +4394,7 @@ souligne que les chiffres sont \emph{tous nuls sauf un nombre fini}
(ce qui permet de les comparer lexicographiquement).
Les deux cas les plus importants sont $\tau=2$ et $\tau=\omega$ : le
-cas $\tau=2$ correspond à l'\defin{écriture binaire} d'un ordinal,
+cas $\tau=2$ correspond à l'\index{binaire (écriture)}\defin{écriture binaire} d'un ordinal,
c'est-à-dire son écriture comme somme décroissante finie de puissances
de $2$ distinctes, et le cas $\tau=\omega$ s'appelle écriture en
\defin[Cantor (forme normale de)]{forme normale de Cantor}, c'est-à-dire comme somme