summaryrefslogtreecommitdiffstats
diff options
context:
space:
mode:
authorDavid A. Madore <david+git@madore.org>2015-06-17 13:14:43 (GMT)
committerDavid A. Madore <david+git@madore.org>2015-06-17 13:14:43 (GMT)
commitcbcffb421086a6caebdd5b544e82d2f6b7cb8869 (patch)
tree89ffc15589ee33db8fd1417b505c2b18e851f18e
parent56c2658b4894b9e399c9420e186578366abf8fc2 (diff)
downloadmdi349-cbcffb421086a6caebdd5b544e82d2f6b7cb8869.zip
mdi349-cbcffb421086a6caebdd5b544e82d2f6b7cb8869.tar.gz
mdi349-cbcffb421086a6caebdd5b544e82d2f6b7cb8869.tar.bz2
Clarify a statement, and fix/clarify a few things in the definition of differentials.
-rw-r--r--notes-geoalg-2012.tex34
1 files changed, 18 insertions, 16 deletions
diff --git a/notes-geoalg-2012.tex b/notes-geoalg-2012.tex
index 45cf541..eb8930e 100644
--- a/notes-geoalg-2012.tex
+++ b/notes-geoalg-2012.tex
@@ -2071,7 +2071,7 @@ irréductibles $Y$ de dimension $d-1$ dans $X$.
Par conséquent, on peut définir la dimension de $X$ comme $1 +
\max\dim Y$ où le $\max$ est pris sur tous les fermés irréductibles
-de $X$ (et cette définition récursive a bien un sens !).
+de $X$ différents de $X$ (et cette définition récursive a bien un sens !).
\end{cor}
\begin{thm}
@@ -2200,10 +2200,10 @@ Si $X = Z(I) \subseteq \mathbb{A}^d$ est une variété affine où $I$ est
un idéal radical engendré par $f_1,\ldots,f_r \in k[t_1,\ldots,t_d]$,
et si $x \in X(k)$ (on prendra généralement $k$ algébriquement clos
ici), on appelle \textbf{vecteur tangent à $X$ en $x$} un élément du
-noyau de la matrice $\frac{\partial f_i}{\partial
- t_j}(x_1,\ldots,x_d)$, c'est-à-dire un $d$-uplet $v_1,\ldots,v_d$
-tel que $\sum_{j=1}^d \frac{\partial f_i}{\partial
- t_j}(x_1,\ldots,x_d)\, v_j = 0$. Intuitivement, il faut comprendre
+noyau de la matrice $\left.\frac{\partial f_i}{\partial
+ t_j}\right|_{x_1,\ldots,x_d}$, c'est-à-dire un $d$-uplet $v_1,\ldots,v_d$
+tel que $\sum_{j=1}^d \left.\frac{\partial f_i}{\partial
+ t_j}\right|_{x_1,\ldots,x_d}\, v_j = 0$. Intuitivement, il faut comprendre
un tel élément comme un vecteur basé en $(x_1,\ldots,x_d)$ et le
reliant à $(x_1+v_1 \varepsilon, \ldots, x_d+v_d\varepsilon)$ avec
$\varepsilon$ infinitésimal ($\varepsilon^2=0$). L'espace vectoriel
@@ -2315,21 +2315,23 @@ si $X$ est défini par des équations\footnote{Ce genre de formulation
fortement, que l'idéal $(f_1,\ldots,f_r)$ est \emph{radical},
c'est-à-dire que c'est $\mathfrak{I}(X)$.} $f_1=\cdots=f_r = 0$
dans $\mathbb{A}^d$ (de sorte que $T_x X$ se voit comme l'ensemble des
-$(v_i)$ tels que $\sum_{j=1}^d \frac{\partial f_i}{\partial
- t_j}(x_1,\ldots,x_d)\, v_j = 0$) et $Y$ par $g_1=\cdots=g_s = 0$
+$(v_i)$ tels que $\sum_{j=1}^d \left.\frac{\partial f_i}{\partial
+ t_j}\right|_{x_1,\ldots,x_d}\, v_j = 0$) et $Y$ par $g_1=\cdots=g_s = 0$
dans $\mathbb{A}^e$ (de sorte que $T_y Y$ se voit comme l'ensemble des
-$(w_i)$ tels que $\sum_{j=1}^e \frac{\partial g_i}{\partial
- u_j}(y_1,\ldots,y_d)\, w_j = 0$), et le morphisme $h$ par des
-polynômes $(h_1,\ldots,h_e)$ (vérifiant $g_i(h_1,\ldots,h_e) = 0$)
-envoyant $(x_1,\ldots,x_d)$ sur
+$(w_i)$ tels que $\sum_{j=1}^e \left.\frac{\partial g_i}{\partial
+ u_j}\right|_{y_1,\ldots,y_d}\, w_j = 0$), et le morphisme $h$ par des
+polynômes $(h_1,\ldots,h_e)$ (vérifiant $g_i(h_1,\ldots,h_e) \equiv 0$
+modulo $f_1,\ldots,f_r$) envoyant $(x_1,\ldots,x_d)$ sur
$(h_1(x_1,\ldots,x_d),\ldots,\penalty-100 h_e(x_1,\ldots,x_d))$, alors
$dh_x$ envoie $(v_1,\ldots,v_d)$ sur $(w_1,\ldots,w_e)$ où $w_i =
-\sum_{j=1}^d \frac{\partial h_i}{\partial t_j}\, v_j$ (et la condition
-souhaitée, $\sum_{i=1}^e w_j \frac{\partial g_i}{\partial
- u_j}(y_1,\ldots,y_d) = 0$ est une conséquence de la formule des
-dérivées composées appliquée à $g_i(h_1,\ldots,h_e) = 0$ : on a
+\sum_{j=1}^d \left.\frac{\partial h_i}{\partial t_j}
+\right|_{x_1,\ldots,x_d}\, v_j$ (et la condition
+souhaitée, $\sum_{i=1}^e w_j \left.\frac{\partial g_i}{\partial
+ u_j}\right|_{y_1,\ldots,y_d} = 0$ est une conséquence de la formule des
+dérivées composées appliquée à $g_i(h_1,\ldots,h_e) \equiv 0$ : on a
$\sum_{j=1}^e \frac{\partial g_i}{\partial u_j} \frac{\partial
- h_j}{\partial t_l} = 0$). Cette application $dh_x$ est linéaire
+ h_j}{\partial t_l}$ combinaison des $\frac{\partial
+f_i}{\partial t_j}$). Cette application $dh_x$ est linéaire
(pour chaque $x$ donné) : on l'appelle \textbf{différentielle} du
morphisme $h$ au point $x$.